Leonard Berstein aurait 100 ans

« Ce que j’aime, dans le monde et dans la vie, ce sont les gens, je les aime autant que la musique, sinon plus ». Que peut-on ajouter à ces propos de Leonard Bernstein qui le qualifient si bien ?

Pianiste, chef d’orchestre, compositeur, pédagogue, s’intéressant à tous les genres de musique, Bernstein (25 août 1918-14 octobre 1990) fascine. C’est un passionné, un démonstratif, un boulimique… un excessif. Grand défenseur de la musique américaine (il crée des œuvres de Charles Ives, Lukas Foss, Ned Rorem, Aaron Copland et William Schuman), il dirige, entre autre, pendant de longues années l’Orchestre philharmonique de New York. Durant sa carrière de chef, Leonard Bernstein programme souvent les œuvres de Mahler dont il se sent proche, et qui est juif comme lui.

Comme compositeur, “le style de Bernstein mêle le jazz, la musique populaire, le choral religieux, les songs, l’opéra italien, la pop music… On retrouve dans ses œuvres les influences de Stravinsky, Aaron Copland surtout, Mahler évidemment et Hindemith. Dans un langage universel et accessible, il parvient à traiter certains grands thèmes, celui de la condition humaine, celui de la foi perdue et reconquise”. (Esprits nomades)

Il est impossible de résumer Leonard Bernstein ! Alors quoi de mieux que d’écouter ses conférences, ses enregistrements et d’approfondir nos connaissances en lisant quelques livres ? Le site Riponne vous propose une vaste sélection de documents, et ce n’est que la point de l’iceberg !

Quelques liens

Et surtout, Medici.tv, accessible dans les locaux de la BCUL ou à distance par crypto pour les membres UNIL, propose de nombreux documentaires et concerts de Leonard Bernstein. Peu de chefs d’orchestre ont laissé autant d’enregistrements parlés à la postérité. Rares et précieux, ce sont des témoignages du charisme qui caractérise Leonard Bernstein.

Petite anecdote, Leonard Bernstein a été surveillé par le FBI…

Laisser un commentaire

3 × 3 =