Promenade littéraire anglophone en Pays de Vaud

Les bords du Lac Léman ont depuis longtemps fait partie du paysage littéraire ; qu’il soit vaudois, suisse ou même international. Si La Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau a marqué les mémoires collectives et inspiré plus d’un voyageur à partir sur les traces de Julie ou de St-Preux, les anglophones ont, eux aussi, laissé des marques de leur passage dans le canton de Vaud, que ce soit dans la réalité ou dans la fiction.

Ainsi, la BCUL vous invite à partir sur les traces littéraires de Mark Twain au Château de Chillon, de Francis Scott Fitzgerald à Caux, d’Ernest Hemingway aux Avants, de Vladimir Nabokov à Montreux, de James Fenimore Cooper à Vevey, ou bien encore de Charles Dickens dans le Lavaux.

Mais ce ne sont pas les seules figures de la littérature à avoir foulé le sol vaudois. Savez-vous que John Watson, le fidèle acolyte de Sherlock Holmes, a été envoyé à Lausanne pour une enquête ? Vous souvenez-vous que le docteur Victor Frankenstein passe également par la capitale olympique pour rentrer de l’Allemagne jusqu’à Genève, sa ville natale ?

Plus récemment, des œuvres de fictions écrites par des auteurs anglophones nous permettent de nous plonger dans le quotidien lausannois. Ainsi, Jon Steele nous propose de suivre le travail du guet de la Cathédrale alors qu’Emylia Hall nous emmène sur les bancs de l’Université de Lausanne.

Vous êtes curieux de découvrir de quels romans il s’agit et d’en apprendre plus sur l’influence du canton de Vaud dans la littérature anglophone (et inversement) ? La documentation vaudoise de la BCUL vous propose une sélection d’ouvrages de fiction anglophones à découvrir dans l’Agora du site Riponne, doublée d’une promenade littéraire en Pays de Vaud préparée à cette occasion.

Myriam Jouhar
BCUL site Riponne

Laisser un commentaire

quatre × 1 =